Notre toute premiere chose que vous devez comprendre c’est que ces dames n’ont aucun probleme, que c’est la agence, la morale sexuelle qui a 1 probleme.

Les conditions anciennes ont assujetti les femmes a la reproduction et ce faisant un ont soit interdit le joie soit lie ce joie a la penetration, au coit fecondateur.

Ne revenons gui?re sur ces temps libre et ces codes ayant www.datingmentor.org/fr/instabang-review en general eux leurs raisons ( et qui en tous cas ont permis que nous soyons en vie et non une race eteinte ) mais les esprits doivent changer. En consequence, la deuxieme chose importante reste que les femmes n’ont aucune peine a obtenir un orgasme et qu’elles savent tout a fait ( et ont toujours su ) l’obtenir en se stimulant. C’est l’opinion – souvent masculine – qui voulait que le seul orgasme digne de votre nom soit vaginal et du a la penetration et qui interdisait une stimulation clitoridienne, surtout pendant l’acte sexuel avec le mari. Longtemps les femmes ont ete considerees comme « immatures » ou pire si elles avaient besoin d’une stimulation clitoridienne Afin de leur bonheur. Devenir une cousine adulte signifiait i?tre capable d’avoir du ravissement juste par la penetration, le coit. Il ne s’agit aucune penser non plus que J’ai stimulation clitoridienne devra devenir maintenant le seul mode d’orgasme feminin mais qu’elle devra etre reconnue a part entiere. La conception traditionnelle d’une sexualite, la penetration suivie d’une ejaculation, penalisait et penalise i  chaque fois ces dames parce que, si l’homme etait bien stimule puisque le organe le plus sensible est aussi stimule via l’acte sexuel, ces dames n’etaient nullement excitees puisque, pour elles, la stimulation doit se produire a un autre endroit. On jugeait deplace qu’une cousine ait recours a sa propre stimulation en presence de son mari, comme si c’etait insultant Afin de l’homme qui n’aurait gui?re suffit. J’ai troisieme option a retenir est donc simplement que, pour la majorite des dames, le coit en lui meme ne conduit nullement a l’orgasme et ne suffira jamais a initier le plaisir. Notre consequence de toutes ces premisses est la rehabilitation complete de la masturbation. L’idee ancienne que toute sexualite qui ne conduit gui?re au noble effort procreateur reste egocentrique et narcissique est perimee, enterree, abandonnee. Se masturber, Afin de votre homme tel pour une copine, reste un droit qui appartient a chacun, un moyen de s’exprimer ainsi que se temoigner soi-meme son amour. C’est une saine relation a le corps, ce n’est pas etre egoiste, ni immature. Il s’agir d’ une activite normale qui doit logiquement avoir sa place dans le quotidien de l’ensemble des femmes. L’apprentissage du joie des femmes passe par la decouverte ou redecouverte une masturbation et surtout avec l’acceptation par vous, le mari, de votre stimulation complementaire mais fondamentale Vous, homme, etes stimule, excite via le contact ou les caresses directes sur la penis, vous devez de meme la stimuler ou l’aider ou la laisser se stimuler celle-ci meme avec les caresses sur le clitoris (ou J’ai zone attenante ). Cette attitude reciproque, egalitaire permet de remettre bien des trucs en place. Vous avez besoin d’avoir confiance en elle pour vous abandonner a J’ai jouissance. Mais elle aussi a besoin de preuves de tendresse, d’affection, de marques d’attention. Elle a totalement besoin de confiance, de partage, d’etre informe de ce que vous voulez. Si celle-ci a confiance en vous, profondement, elle saura se laisser aller et le orgasme va etre reel et profond. Nous parlons de complicite sensuelle et sexuelle. Prenez un moment ensemble, reservez votre moment, soyez accessibles ensemble. Parlez de votre que vous allez faire et ensuite de ce que vous avez fera . Exprimez vous ! Soyez attentif a l’autre, ecoutez le. Interrogez vous concernant vos sensations.

Un bon amant sait que son erection n’est pas J’ai cause de l’orgasme feminin. Dans un rapport equilibre et d’une certaine longueur, Cela reste parfaitement normal de bander ET de debander, d’etre excite ET moins excite.

C’est l’ensemble des caresses, des baisers, des contacts des deux corps et des deux sexes qui provoquent la jouissance. Et c’est surtout la confiance et la profondeur des relations qui peuvent permettre, a l’un comme a l’autre, de vivre vraiment le joie